Ici: la Banniere du Palantir

24 gobelins de la Moria , de la grappe à la table

Dragontigre  - 10 décembre 2006

Les 24 gobelins dont il s’agit sont ceux de la boîte d’initiation au SDA : Les Mines de La Moria. Avec eux, avant de pouvoir jouer, il y a également toute la Communauté de l’Anneau, un troll des cavernes et des décors à assembler et à peindre. C’est pourquoi, j’avais l’intention de faire vite avec ces 24 gobs.

En général quand je peins des figurines c’est pour jouer avec. Je cherche à faire rapide, économique et efficace. Pour autant, je m’efforce de "bien" les peindre. Je souhaite qu’elles présentent bien sur une table de jeu et sur une étagère. Je ne vise pas le niveau des figurines de concours mais je n’aime pas que mes figurines soient bâclées.

Donc en fait de rapide... disons que c’est le plus rapide, possible en fonction des contraintes précédemment énoncées... Pour obtenir quelque chose comme ça :

JPG - 35.5 ko

La "rapidité" relative s’obtenant alors, dans ces conditions, par une rigoureuse méthode par étape et un choix limité de couleurs et de matériel. Ce compte-rendu est plus axé sur le minutage des différentes opérations que sur des techniques de peintures déjà bien décrites ailleurs.

Sommaire :

- Matériel
- Préparation
- Peinture
- Bilan
- Galerie

Matériel :

Modélisme :

- pince coupante
- couteau de modélisme
- colle plastique GW
- colle PVA
- enduit de rebouchage Toupret
- sable
- ruban adhésif de masquage

Pinceaux :

- 1 pinceau synthétique 3/0 (Raphael 8204)
- 1 pinceau 0 en martre pure (Bozart)
- 1 pinceau synthétique GW (du n° 1 du magazine SDA)

Peintures :

- Chaos Black GW (sous-couche)
- un marron foncé (genre Scorched Brown)
- une ocre jaune / couleur sable
- une ocre rouge (genre Vermin Fur)
- kaki XF-49 Tamiya
- Brown Ink
- Boltgun Metal
- Mithril Silver
- Codex Grey
- Fortress Grey
- Elf Grey

Préparation

Dégrappage

JPG - 17 ko
Les grappes

Quand on a l’habitude des figurines en blister, faudrait pas croire que la peinture de 24 gobelins commence en les collant sur leur socle avant d’attraper un pinceau... Au départ on a deux grappes de figurines et quatre de socles... J’ai utilisé une pince coupante et un couteau de modélisme.

(GIF)Figurines :
1. Dégrappage des gobelins (2 grappes, 24 figurines) : 10 mn.
2. Ébavurage, nettoyage des lignes de moulage : 20 mn
Socles :
1. Dégrappage des socles (24) : 5 mn.
2. Ébavurage : 5 mn
Total : 40 minutes

Assemblage

Une goutte de colle plastique GW sous chaque pied de mes gobs, une autre sur le picot des boucliers.

JPG - 21 ko

Pour finir, une étape qui n’est peut-être pas indispensable (jamais entendu parler nulle part) : je bouche, avec de l’enduit, les creux de chaque côté de la barre centrale de la fig par le dessous du socle. Si ça fait pas de bien, ca peut pas faire mal. Et puis en solidarisant encore la fig à son socle, ca ne peut que renforcer le collage.

L’outil utilisé, visible sur la photo, est une branche de lunette insérée dans le corps d’un stylo Bic. Je m’en sers pour ce genre de travail, et plus rarement pour la sculpture.

(GIF)Assemblage des 24 gobelins :
1. collage : 25 mn
2. enduit sous le socle : 20 mn

Soclage au sable

Rien de bien sorcier, une couche de colle PVA sur le dessus du socle et un plongeon dans du sable... Après avoir plongé les socles dans le sable puis les avoir secoués pour faire tomber les grains en excès, j’utilise la petite spatule (ci-dessus) pour nettoyer le sable autour des pieds des figurines, pour qu’ils n’en aient pas jusqu’aux chevilles, et aussi pour "tasser" le sable dans la colle. Je pense que ça contribue à rendre le résultat plus solide. Même si ca allonge légérement l’étape du soclage.

Pendant toute la séance, j’ai à portée de main une épingle. Toujours utile pour nettoyer une bavure de colle sur la figurine ou intervenir sur les grains de sable.

Pour des socles de la Moria j’utilise un sable pas très homogène, avec des grains fins et d’autres plus gros.

Selon la colle utilisée, le résultat final est légèrement différent :

JPG - 10.7 ko

- à gauche colle BIB, Art & Craft, "colle de bricolage" (Omya Color) ; plus épaisse et "collante" ;-)
- à droite colle CLEOPATRE, "colle vinylique extra forte, Reliure Encadrement" (Colles Cléopâtre) ; plus liquide (plus facile et rapide à passer).

Une fois le socle de la figurine plongé dans le sable, la BIB accroche les grains de manière plus irrégulière et retient plus de grains de taille moyenne.

La Cléopâtre en revanche accroche plus de grains fins et de manière plus uniforme.

La différence est assez subtile mais ressort avec la peinture en brossage à sec.

JPG - 43.4 ko

Ci-desssus : les 4 gobelins de gauche ont recu la colle la plus épaisse. Ce n’est pas forcément évident sur la photo, mais la texture obtenue est moins uniforme, plus grossière, que pour les 4 gobs de droite, qui ont recu la colle la plus liquide.

Si vous recherchez un effet rocailleux plus prononcé, utilisez une colle du genre de la BIB plutôt qu’une colle assez liquide.

(GIF)24 gobs "ensablés" : une bonne heure de boulot.

Je laisse la colle sécher avant de...

JPG - 7.7 ko

Sceller le sable des socles, pour le fixer encore plus solidement. Avec de la colle PVA diluée à l’eau, passée au pinceau par dessus le sable, déjà bien collé par en dessous. C’est peut-être superflu, mais ces figurines sont destinées au jeu et seront pas mal manipulées. J’aime autant que ça soit solide.

Pourquoi diluer la colle ? Je suppose que c’est parce que, même si la colle se rétracte un peu en séchant, si c’est trop épais on obtiendrait une texture "grains de sable enchâssés dans une pâte" et ce n’est pas ce qu’on veut ici.

(GIF)Passage de colle diluée sur 24 socles ensablés : 25 minutes.

Total pour l’étape complète de soclage au sable, sans compter les temps de séchage : pas loin d’une heure et demie.

Sous-couche

Pour avoir vécu l’expérience de figurines trop légères emportées par le souffle d’un aérosol de sous-couche, je fixe à présent mes figurines sur du ruban adhésif (ici du ruban adhésif de masquage). Face collante vers le haut. Le ruban est lui même scotché sur un carton. Je place les figs dessus et ca ne bouge plus.

JPG - 15.9 ko
(prêtes à être sous-couchées)

Petit rappel des consignes de base pour la sous-couche :

- un lieu aéré (vous ne voulez pas respirer ce truc)
- protéger son espace de travail et même un peu plus
- un lieu bien éclairé (c’est plus facile pour voir si on a bien passé de la peinture partout)
- tenir la bombe à un trentaine de cm des figurines. Trop prêt = trop de peinture = risque de boucher les détails. Trop loin = effet moucheté et granuleux, à éviter absolument
- mieux vaut passer plusieurs couches fines qu’une seule trop épaisse

La sous-couche utilisée, c’est du Chaos Black de chez GW que j’avais depuis très longtemps (le prix sur l’étiquette est en Francs). Apparemment ça ne vieillit pas trop mal. Je n’ai pas eu de soucis.

(GIF)Sous-couchage des 24 gobelins :
1- préparation : 10 minutes
2- passage de la peinture : 5 bonnes minutes

La peinture

Les peindre ? Oui mais comment ?

JPG - 21.4 ko

L’archer gobelin (ci-contre) a été peint très rapidement il y a plusieurs mois de ça (moins d’une heure, sous-couche et socle compris). Je trouve que le résultat FONCTIONNE pour une figurine destinée à une table de jeu (et pas à une vitrine de concours). Et pourtant elle n’est pas bâclée. Elle est simple, c’est tout. Les différentes parties sont suffisament contrastées pour que la figurine soit lisible en jeu. Même si les détails ne sont pas peints.

En gros, on la chair du gob en vert et tout son équipement brossé en marron sur la sous-couche noire. C’est tout.

L’avantage de cette méthode, c’est qu’elle n’utilise que très peu de couleurs et, donc, est rapide.

Rapide et efficace, à défaut d’être très impressionnante. J’ai décidé que je procéderai comme ca pour traiter mes 24 orcs de la Moria. Mais en accentuant un effet de rouille sur certaines figs, en appuyant le brossage de marron et en y ajoutant un autre d’ocre rouge, d’orange...

Pour la peau des gobelins... par pitié, pas verte. Non. Un gris jaunâtre et un vert grisâtre.

De l’importance de l’éclairage :
Avec des figurines 25 mm sous-couchées en noir, il y a intérêt à avoir un bon éclairage. D’habitude je peins, dans les même conditions lumineuses, des figurines 28 / 30 mm sous-couchées en blanc et je n’ai jamais été gêné. Mais là, j’ai un peu souffert quand même.

Méthode :

Étape après étape, selon la difficulté et le temps disponible, je diminue le nombre de figs que je traîte à la chaîne : 24 gobelins jusqu’à la sous-couche. Puis par huit pour le brossage des armures, puis par quatre pour la peau.

Pour résumer j’ai peint les 24 gobelins dans l’ordre suivant :

- 8 archers : équipements
- puis 4 archers : peau jaune
- puis 4 archers : peau verte
- 8 archers : socles

Je suis ensuite passé aux huit lanciers, que j’ai terminés de la même façon, et enfin aux huit gobelins avec boucliers.

D’une part ceci me permet de tester des choses avec un risque limité, sans perdre trop de temps. D’autre part, c’est meilleur pour le moral, certaines figurines avançant rapidement alors que les autres restent sagement cachées dans une boîte. J’aime mieux ca que d’avoir 24 figs à moitié peintes sur mon bureau pendant deux semaines.

Équipement et armures

1- brossage appuyé de Scorched Brown de tout l’équipement (armure, armes, vêtements...). On peut insister sur les vêtements en peignant plutôt qu’en brossant, mais en évitant les creux.

2- second brossage plus léger de Scorched Brown

3- brossage léger de Vermin Fur

4- piquetage de Fiery Orange

JPG - 48.4 ko
Effets de rouille
(cliquer pour agrandir)
JPG - 48.5 ko

Par piquetage en orange j’entends : "charger le pinceau (poils fins, évitez les pinceaux synthétiques GW) un tout petit peu plus que pour un brossage à sec et tamponner des zones de la figurine". Comme ici je réalise le brossage métalique APRÈS, ce n’est pas gênant si c’est assez grossier à ce stade (image ci-dessus).

JPG - 6.6 ko5- brossage des parties métaliques en Boltgun métal (léger, on veut que l’armure reste sombre)

JPG - 10.2 ko6- peinture des parties saillantes métaliques en Mithril Silver

Lorsque le brossage des armures est trop appuyé par endroits (des armures trop brillantes, ca n’est pas du tout l’effet souhaité ici), des glacis de Brown Ink permettent de corriger.

Peau

Puisque les figurines sont en double, je les ai séparées en deux groupes. Chacun a reçu une couche de base différente pour la peau, ça évite que deux figurines avec la même pose aient en plus les mêmes couleurs.

Les "jaunes" :
1- couche de base d’ocre jaune (peinture Deco Art, Hobby, de Rayher, 59 ml achetés il ya des années dans un magasin de travaux manuels)
2- puis éclaircissements avec la même couleur + du blanc ou de l’Elf Grey.
3- Léger encrage de Brown Ink pour souligner (un peu...) les détails des visages.

Les "verts" :
1- couche de kaki (XF-49, Tamiya)
2- puis éclaircissements avec la même couleur + du blanc ou de l’Elf Grey.
3- Léger encrage de Brown Ink pour souligner (un peu...) les détails des visages.

JPG - 25.4 ko

Éventuellement pour certaines figurines une 4ème étape s’impose :

4- la retouche des visages avec de la Brown Ink et des éclaircissements. Pour faire ressortir les orbites et la bouche (mais je me garde bien de peindre les yeux et les dents). Si le brossage des visages au moment de la peinture de la peau a été assez bien fait pour que les détails ressortent correctement, cette quatrième étape peut être très limitée et rapide.

À ce stade, à quelques retouches près, se posait LA question : "stop ou encore ?" En effet je pouvais continuer (pour souligner les détails genre lanières, flèches, cheveux...) mais les figurines étaient déjà convenables pour être jouées. Elles sont propres, lisibles, contrastées. Alors ce fut STOP.

Socles

1- couche de Codex Grey
2- brossage à sec de Fortress Grey
3- encrage de Brown Ink très diluée
4- re-brossage rapide de Fortress Grey
5- brossage de Elf Grey
6- seconde couche de Codex Grey sur le pourtour non texturé du socle

Bilan

(GIF)Peinture : détail complet des séances (en minutes)

- Équipement archers 35
- Armures archers 55
- Peaux archers 50
- Peaux archers 30
- Peaux archers 45
- Visages archers 20
- Socles archers 45
- Équipement et Armures lanciers 65
- Peaux lanciers 90
- Visages lanciers 30
- Socles lanciers 30
- Socles lanciers 55
- Équipement gobs+bouclier 50
- Armures gobs+bouclier 40
- Peaux gobs+bouclier 95
- Socles gobs+bouclier 25
- Socles gobs+bouclier 50

Total peinture : 810 minutes (13 heures et demi)

(GIF)Résumé général - 24 figurines

1- dégrappage / nettoyage : 40 minutes
2- assemblage : 45 mn
3- soclage complet : 90 mn
4- sous-couchage : 15 mn
5- peinture : 810 mn

Total général : 1000 mn (un peu plus de 16h30)

Soit une moyenne de 41 minutes par figurine.

Galerie

JPG - 46.7 ko
JPG - 64.9 ko
JPG - 72.7 ko
JPG - 47.3 ko
Article rédigé d’après les notes publiées sur le weblog de l’archiviste Dragontigre, entre le 29 octobre et le 16 novembre 2005. Journal d’un pousseur de figurines : http://poussefigs.canalblog.com

Le Palantir : Plan du siteRSS - ForumAdministrationSolution logicielle : SPIP

Ce site n'est pas officiel, ni en aucun cas autorisé ou approuvé par Games Workshop.
Le site officiel Games Workshop : www.games-workshop-fr.com

Ce site n'est pas non plus autorisé ou approuvé par Tolkien Entreprises et New Line Cinema,
détenteurs des droits de propriété intellectuelle du Seigneur des Anneaux et des films qui en sont inspirés,
et auprès desquels Games Workshop a acquis des licences pour produire les jeux de figurines.

 

extras

Autres groupes de mots-clés