Ici: la Banniere du Palantir

Uruk en armure lourde : peinture express

Mehapito  - 1er janvier 2011

L’idée, encore plus qu’avec les Morannon, est de peindre très rapidement un lot d’Uruk en armure lourde. La figurine, entièrement recouverte d’une armure, s’y prête singulièrement !

1- Préparation des figs

Tout d’abord je trie les figurines par gravure de manière à avoir ensemble toutes celles qui se ressemblent. La peinture n’en sera que plus rapide : pas besoin en effet de chercher ce qu’il y a à peindre sur une fig qu’on vient déjà de peindre.

J’en profite également pour mettre à profit les quelques figurines cassées...

2- Les chairs

Les chairs sont peintes à la chaine, je n’hésite pas à déborder sur les courroies des protections de jambes et avant-bras.

Le sonneur de cor (ben oui, c’est lui la mise à profit) et le capitaine sont les seuls que je traite un peu mieux. Ils sont là pour me reposer du travail à la chaine.

3- Les métaux

Un mélange d’argent et de noir pour n’avoir qu’un seul passage à faire, et c’est parti pour la deuxième séance de peinture à la chaine.

Note : la photo prise au flash montre un argent beaucoup trop lumineux, il est normalement sombre et terne.

L’armure est plus longue à sécher, alors tant qu’à attendre, je prépare le socle avec un sable très fin.

4- Les sombres

D’abord les hampes des piques avec un marron très sombre.

Il est temps de se poser la question : gants et bottes ou pas ? J’opte pour la négative. Je préfère laisser plus de couleur chair pour éviter une figurine plus sombre qu’elle ne l’est déjà. Je considèrerai les éléments de gravure comme des courroies larges.

Donc, un noir cassé pour les chevelures et les courroies des protections de jambe et avant-bras. Ces courroies ressortent de la gravure, elles accrochent donc "toutes seules" la peinture, encore du temps de gagné.

Le cor est peint en ivoire, son embouchure reçoit juste une touche de sombre.

5- Les jupettes

Mauvais choix : une couleur rouille pour les jupettes ! Du coup ça ne ressort pas du tout, c’est pratiquement la même couleur que la peau !

Bref, moi qui voulait aller vite, me voilà obligé de repasser toutes les jupettes avec un vermillon bien plus vif pour contraster avec les peaux. Le rendu réel est plus agréable (moins vif) que celui de la photo... et de toute façon, ce sera atténué par le lavis final.

6- Finitions

Tout d’abord, les ceintures, courroies d’épaulières et d’armure. Pour une peinture rapide de jeu, je pourrai me passer de cette étape, mais ce serait tout de même dommage.

Cette étape est rapide et j’en profite pour coller quelques rochers sur les socles et y passer une couche très liquide de brun-rouge.

Une fois les socles secs, c’est le moment du brossage. Un passage très léger (la même couleur dans beaucoup de blanc) sur les socles et sur la chevelure pour rendre un peu de volume.

Pour terminer, j’ajoute un mélange de flocage jaune et noir. Reste à peindre les tours de socle et c’est fini !

JPG - 306.3 ko

Le Palantir : Plan du siteRSS - ForumAdministrationSolution logicielle : SPIP

Ce site n'est pas officiel, ni en aucun cas autorisé ou approuvé par Games Workshop.
Le site officiel Games Workshop : www.games-workshop-fr.com

Ce site n'est pas non plus autorisé ou approuvé par Tolkien Entreprises et New Line Cinema,
détenteurs des droits de propriété intellectuelle du Seigneur des Anneaux et des films qui en sont inspirés,
et auprès desquels Games Workshop a acquis des licences pour produire les jeux de figurines.

 

extras

Autres groupes de mots-clés